Marques

Il y a 39 marques

  • Americana

    Logo Americana

    De la qualité raffinée au quotidien. Des réalisations dans le souci du moindre détail, simples et originales à la fois, toujours urbaines, infusées de mode et de lifestyle US et fabriquées au Japon (qu’une belle partie des japonais affectionne), parfois teintées d’une dose d’humour.

  • ATTACHMENT

    Logo Allureville

  • BEAMS

    Logo Allureville

    Le premier magasin BEAMS a ouvert ses portes en février 1976 dans une minuscule échoppe à l'intérieur d'un bâtiment de Harajuku. Aujourd’hui c’est un monstre tentaculaire dans le monde de la mode et du life style au Japon. L’inspiration est souvent américaine, surtout à ses débuts. Le calque était posé sur le mode de vie des étudiants des grandes universités outre-Atlantique. Aujourd’hui, BEAMS est un groupe possédant des dizaines de marques et des points de ventes innombrables, même à l’internationale. Le style est intemporel, authentique, parfois presque nostalgique, du casual au streetwear.

  • BROOKLYN OVERALL

    Logo Good On



    Fondée en 1904, elle compte plus de 100 ans d’héritage pour un usage quotidien, du workwear haut de gamme de grande qualité. Les japonais sont friands de workwear US (et inversement) !

  • COMING SOON

    Logo Coming Soon

    COMING SOON, décrite comme une «collection capsule super casual», est lancée en 2008 par Yohji Yamamoto et la société italienne de licences de design Sinv Spa. Keizo Tamoto, alors PDG de Yamamoto Inc, l'a décrite comme «une ligne plus abordable destinée aux jeunes consommateurs cherchant à passer du streetwear à des pièces plus élégantes». Sortie de l’imagination toujours féconde et souvent poétique de la maison japonaise, Coming Soon disitille des créations à la fois simples et dotées d'une grande technicité, décontractées et intemportelles, féminines et masculines. Par nature anonyme, c'est la première licence de Yohji Yamamoto sans le nom ou la signature du styliste sur l’étiquette.

  • COMME des GARÇONS

    Logo COMME des GARÇONS

    Comment parler de la mode au Japon sans passer par cet incontournable iconoclaste ?

    Créée en 1969, par la créatrice japonaise Rei Kawakubo, cette marque a révolutionné la vision du style, avec l’intelligence visionnaire de celle-ci. Ce sont des conventions, surtout occidentales, sur la beauté, la construction d’un vêtement et tant d’autres, dénoncées une à une. Une collection présentée à Paris en 1981 et le succès fera son nid, petit-à-petit en occident. Longtemps marquées par l’utilisation exclusive du noir, les collections se firent des explosions de couleurs dès le milieu des années 90 ; elles utilisent aussi l’asymétrie de manière récurrente et la dégradation volontaire de certains modèles qui sont troués ou déchirés. Junya Watanabe intégrera la maison plus tard, responsable de la ligne Tricot, du prêt-à-porter masculin et de sa propre ligne pour femmes. Toujours avant-gardiste, il est maitre dans l’art de la « techno-couture », la rencontre entre la technologie et la mode, passionné de matières, du découpage et du drapage.

  • EDWIN

    Logo EDWIN

    Maison fondée en 1947 par M. Tsumeni, qui commença par importer des jeans d’occasion des États-Unis pour les laver, les réparer et les vendre en seconde main.

    La maison est connue notamment pour ses toiles japonaises « selvedge », produites sur de petits métiers à tisser, dits à navette (90 cm au lieu de 150 cm dans la majorité de l’industrie mondiale), qui nécessitent un savoir-faire unique, pour un résultat d’une plus grande robustesse, grâce un savant mélange de fils de coton aussi, qui donnent des irrégularités. Le tissage est bien plus serré, le poids plus élevé. La productivité est bien moindre. Sa finition uniforme est renforcée sur les bords pour éviter qu'ils ne s'effilochent ou que la toile ne se déforme ou ne rompe. Le jean présente alors souvent liseré de couleur à l’intérieur, gage de qualité.

    Le Japon ne développera les toiles selvedge qu’en 1951. Mais, chères et pas encore au niveau des toiles denim américaines, elles ne rivalisent pas encore avec celles-ci. M. Tsunemi tenta aussi d'importer des jeans neufs des U.S. à la fin des années 50, mais les toiles, beaucoup plus rigides que celles déjà portées, et susceptibles de rétrécir au lavage, n’arrivèrent pas à convaincre la clientèle japonaise. Ainsi, M. Tsunemi décida de créer sa propre toile denim, tentant d’améliorer la coupe, les délavages et la qualité.

    En 1961, est né le premier véritable jean japonais EDWIN. Un nom simple, qui utilise les lettres du mot « denim » en les mélangeant et en inversant le M, qui devient W.

    Dès 1963, Edwin fait son nid avec un titre flatteur: l’un de ses jeans - encore présent dans l’offre aujourd’hui - est considéré comme le plus solide du monde, avec une toile épaisse et lourde de 16 oz, grâce au tissage « Ring-Spun ».

    Toujours en quête d’innovations, Edwin va inventer des lavages aujourd’hui encore incontournables : Dans les années 70, c’est la technique de délavage « Old Wash » qui voit le jour, reproduisant l’aspect d’un jeans déjà porté, dont les gens raffolaient. Puis, au cours des années 80, le « stone washing » (lavage à la pierre ponce) remportera un franc succès et sera copié par l’ensemble des marques de denim (cette dernière est aussi revendiquée par Marithé François Girbaud, le mystère demeure…).

    Une autre belle invention à noter : le concept de « new vintage » (années 90), qui consiste à reproduire de façon artisanale les plus beaux délavages des archives de jeans seconde main, accumulés depuis les débuts de 1947. Ainsi, Edwin est devenue la marque de succès qu’elle est à ce jour, avec un positionnement pointu et premium, une recherche perpétuelle en termes de style et d’innovation, sans perdre de vue ses racines et son authenticité, son savoir-faire admiré, tout en proposant des jeans à des tarifs intéressants.

  • FRAPBOIS

    Logo Issey Miyake

    La marque, née en 2001, propose des collections qui développent des vêtements décontractés, souvent soumis à des traitements particuliers, tels que le délavage, le froissage et l’usure. Leur concept est "vêtements pour adultes", ils font des créations pour hommes et femmes.

  • Good On

    Logo Good On

    Cliquez sur le logo pour en savoir plus sur Good On.



    Des basiques élaborés à travers un processus au savoir-faire unique au Japon et au confort inimitable. Du coton de première qualité en provenance des États-Unis et une fabrication japonaise. Des matières toujours épaisses, qui durent dans le temps et procurent une sensation très agréable dès le premier essayage.

  • GOWEST / GOHEMP

    Logo Gowest Gohemp

    La marque « GOWEST » a été créée en 1989. Son leitmotiv est de réinterpréter des vêtements à conception fonctionnelle, du japon et d’ailleurs; des vêtements travail à ceux de l’armée, en passant par des vêtements techniques dédiés aux activités en plein air, comme l’escalade ou la pêche, les inspirations sont nombreuses et le confort toujours au rendez-vous, sans jamais oublier un grand souci du détail, des teintures naturelles et des touches vintage. La marque « GOHEMP », naît plus tardivement, en 1998, et s’est imposée en tant que pionnière dans le petit monde du chanvre japonais. Au cœur de la marque, résident les questions environnementales et le souci d’un meilleur avenir pour la planète, à travers un mode de consommation différent. Les inspirations restent les mêmes, mais l’influence vient aussi du monde musical et des festivals eco friendly auxquels la marque prend part.

  • GVGV

    Logo GVGV

    La marque GVGV., naît en 1999, sous le crayon de Mug. C’est l’essence du style japonais épuré, toujours pratique et avec des notes luxueuses. Textures naturelles et délicates, fluidité, larges palettes de couleurs, parfois genderless, la marque a su faire son trou à partir de 2003, année de son premier défilé à TOKYO COLLECTION. À noter, une collaboration avec Uniqlo et une capsule pour homme avec Opening Ceremony.

  • HARE

    Logo Hare

    Quintessence même du style urbain de la génération Y tokyoïte, HARE est un mélange de style simple, net et direct, avec des pointes d’essence artistiques.

  • hiromichi nakano

    Logo Issey Miyake

    Lancé à Paris en 1998, Hiromichi Nakano s’est attaché à créer chaque année, sans jamais permettre à son équipe parisienne d’être trop influencée par les designs européens. Il a répété à maintes reprises que «si nous ne comprenons pas notre propre héritage, comment pouvons-nous nous attendre à ce que quiconque nous comprenne ?». Il consacre donc beaucoup de temps à l’histoire et aux cultures de son pays et du monde, pour ajouter à son esthétique, fondée sur l'esthétique japonaise.

  • ISSEY MIYAKE

    Logo Issey Miyake

    Issey Miyake a été le premier à redéfinir les normes vestimentaires. Ses patrons de vêtements étaient très différents de ceux de style occidental dont il restructurait la construction classique. Il est considéré comme le père fondateur de cette nouvelle école de mode japonaise d'avant-garde, qui fut aussi l’école de Rei Kawabuko et Yohji Yamamoto. Issey Miyake prétend que la simplicité est souvent la clé pour porter ses vêtements, qui sont assez amples et versatiles pour être portés de différentes manières. Il est très connu pour ses tissus originaux, dont la fameuse collection au tissu plissé permanent Pleats Please.

  • Johnbull

    Logo Johnbull

    La maison Johnbull (anciennement connu sous le nom de Kanewa Clothing Co. Ltd) a débuté ses activités en 1963 à Kojima, Okayama, au Japon, le cœur battant du denim japonais par la production de vêtements de travail et d'uniformes. Johnbull fût crée en 1967, pour se plonger dans le «Casual Work Wear». Toujours fabriquée à Kojima, avec les fameuses vieilles machines à coudre Union Special capables de coudre des tissus plus épais que les récentes. Un profond respect pour les styles qui ont traversé les âges, des détails techniques empruntés au passé, pour en faire des détails stylistiques ingénieux et désirables, une recherche dans matériaux toujours essentielle, sont autant de paramètres qui en font une marque aux nombreux inconditionnels. À découvrir !

  • JOURNAL STANDARD

    Logo Journal Standard

    Belle petit marque réinterprétant comme son nom l’indique les standards de la garde-robe japonaise quotidienne décontractée.

  • KAPITAL

    Logo Kapital

    Denim, indigo, artisanat, vintage, innovation. Voilà comment résumer brièvement l'essence de KAPITAL. Fondée en 1984, KAPITAL s’est concentré exclusivement sur le denim dès le départ, combinant des techniques de fabrication du « bleu de travail » américain classique, en y ajoutant des teintures et des tissages japonais traditionnels. Cette maison familiale de Kojima (capitale du denim japonais), est parvenue à créer un denim et d'autres pièces d’une qualité inégalée et développe tradition et créativité folle à travers toutes ses collections. Toutes sortes de patchworks, des bandanas, des foulards, des motifs, des teintures, des rapiècements, un nouveau piqué pour des tissus épais, avec l’aide d'anciennes machines à coudre américaines... La marque japonaise nous montre ainsi sa propre vision du monde, ouvertement rebelle, en s’inspirant des vêtements de travail traditionnels et vintage provenant des quatre coins du monde, avec personnalité et originalité, mettant toujours en avant l’authenticité du métier d’artisan. Un vrai savoir-faire reconnu par les connaisseurs.

  • KENZO

    Logo Kenzo

    Fondée à Paris en 1970 sous le nom de Jungle Jap, l'enseigne prend le prénom de son fondateur en 1980 : Kenzo, ou la persévérance d'un homme. "Jungle" restera pour une ligne femme par la suite. Chaque maison de haute couture à succès a un style propre. Kenzo est à l'image de son fondateur Kenzo Takada, elle a toujours développé un style venu d'ailleurs - le Japon, - et reflète l’obstination et au talent de son créateur. Un mélange de modernité et de romantisme, ne notes d’art occidental et d'influences orientales. Une mode colorée, ethnique, nomade. Un style inspiré par l’Orient et l’Occident, les voyages, les imprimés.

  • LIMI feu

    Logo Limi feu

    Comment ne pas être pleine de talent avec un tel héritage? LIMI Feu, fondée en 2000, est une maison dont la créatrice n'est autre que Limi Yamamoto, la fille de Yohji Yamamoto. Elle défile à ses débuts, à Tokyo, puis en 2007, décide de défiler à Paris. La critique la salue et la clientèle suit. Tel père, telle fille. C'est une créatrice passionnée qui déborde d'énergie et de talent. Comme son père, elle raffole des couleurs sombres, des grands volumes, et des asymétries, mais elle est plus street et a une attitude plus rock, moins romantique que lui. LIMI Feu met l'accent sur l'ambiance, le volume et le confort en éliminant les excès, et laisse délibérément de l'espace dans les vêtements pour permettre à la personnalité de qui les porte de se fondre avec. Les silhouettes sont souvent en ligne droite, tout en se combinant avec des drapés volumineux et originaux qui entourent le corps. Gaijin Paris adore.

  • Maison Margiela

    Logo Maison Margiela

    Maison Margiela est une maison de Haute Couture française, fondée à Paris en 1988 par le créateur belge Martin Margiela. À la fois masculine et féminine, très attachée à la fusion des genres, la Maison repose sur une approche cérébrale de la déconstruction, de la réinvention et de la redéfinition des silhouettes homme et femme. Ce côté unisexe, genderfluid et déconstructiviste rapproche la maison de nombre de créateur japonais. L'inspiration japonaise est parfois sous-jacente, parfois plus frontale (la fameuse Tabi, qui vient d'une chaussure japonaise traditionnelle, les sacs "japonais", etc). Comment ne pas intégrer quelques pièces à notre curation? En 2014, le couturier britannique John Galliano est nommé directeur artistique de la Maison. Le regard insoumis que porte Margiela sur son héritage iconoclaste s’exprime à travers la vision poétique de la Haute Couture de Galliano, qui marie à la fois conceptualisme et art mais aussi mystère et élégance contemporaine.

  • maison MICHEL KLEIN

    Logo Michel Klein



    Monsieur Michel Klein, couturier et décorateur qui décline à l’infini les vestes à tendance asiatique depuis les années 70, après avoir travaillé pour Yves Saint Laurent et Guy Laroche, il fonde sa marque en 1981. Un univers féérique, mais tout en mesure, rationnel.

  • master-piece

    Logo Good On

    Label basé à Tokyo, fondé par le pionnier japonais Yoshifumi ‘YOPPI’ Egawa, dans le magasin selectif HECTIC, au centre du mouvement Ura-Harajuku des années 90. Les produits de Master-piece intègrent les influences sportswear, workwear, outdoor et du reggae. Des collaborations notables avec des groupes tels que Undefeated, New Era et Stussy.

  • MICHIKO KOSHINO

    Logo michiko koshino

    Membre d'une fraterie de créateurs d'une famille plongée dans retail de luxe, Michiko Koshino s'est exilée en Angleterre pour lancer une ligne de vêtements pour hommes appelée Motorking en 1987, aujourd'hui prisée des collectionneurs, portée par David Bowie et Moby. Elle a également créé une ligne de vêtements pour femmes, Q tee, influencée par le streetwear. Sa ligne de vêtements éponyme s'est ensuite développée ainsi que tout un tas d'annexes (cosmétiques, sous-vêtements, lunettes, préservatifs, etc). Son denim Yen, une variété limitée de denim japonais, est une autre collection qui a connu un franc succès pour Koshino. Inspirée par le monde de la nuit londonien, les clubs, l'underground des années 80/90 et bercée par l'influence de la société japonaise moderne, elle est très célèbre pour ses blousons et ses bombardiers, son extravagance et avoir habillé une ribambelle de stars outre-manche (des Spice Girls, à Placebo, en passant par Natalie Imbruglia).

  • NEIGHBORHOOD

    Logo Neighborhood

  • OPENING CEREMONY

    Logo Opening Ceremony

    Boutique fondée à NYC en 2002 par Carol Lim et Humberto Leon, passionnés de voyage, d'art et de mode, c’est une référence pour les marques pointues et avant-gardistes. Ils lancèrent ensuite une ligne de chaussures et de prêt-à-porter propres. « OC » est une marque qui fait figure de précurseur et enchaine les « collabs » avec les plus grandes maisons à travers le monde.

  • sacai

    Logo Good On

    L’énigmatique designer féministe Chitose Abe, ayant fait ses preuves chez COMME des GARÇONS auprès de Rei Kawabuko avant de se lancer seule, à Tokyo en 1999, défila pour la première fois à Paris en 2001. Elle prend son temps et aime une forme de stabilité, par opposition à la fast fashion. Elle croise régulièrement plusieurs vêtements pour leur donner la silhouette haute couture. Et elle compte notamment Birkenstock et Nike parmi ses récentes collaborations. Le concepteur des étiquettes les plus en vogue du prêt-à-porter définit «à contre-courant». Déconstruire et reconstruire éternellement, appliquer des textiles à des vêtements sur lesquels ils ne devraient pas figurer, épouser des pulls et des vestes ou des chemises et des sweats à capuche, des confections qui peuvent sembler déséquilibrées ou maladroites, tout en étant élégants. Cette élégance qui décoiffe est ce qui décrit le mieux sacai.

  • SONIA RYKIEL

    Logo Good On

    Fondée en 1968 par la créatrice du même nom, consacrée dès 1970 "reine du tricot dans le monde". C’est aussi la conceptrice, au milieu des années 70, des coutures à l'envers, de l’absence d’ourlet, ou du "pas doublé", incarnant une nouvelle philosophie de la mode: la "démode". Noir, rayures, dentelle, inserts et messages, voilà ce qui symbolise cette partisane d'une mode adaptable et accessible, typiquement parisienne et très appréciée au Japon.

  • TAKEO KIKUCHI

    Logo Takeo Kikuchi

    Takeo Kikuchi est un célèbre japonais industriel et créateur de mode . En plus des vêtements, il conçoit des montures de lunettes et des chronographes. En 2004, il a cessé de créer pour sa propre marque, confiant la direction créative à Taishi Nobukuni. La marque a retrouvé une partie de sa gloire passée avec un mélange génial de looks vintage des années 1970 et de style de rue contemporain et jouit d'un grand succès commercial et critique. Elle se veut destinée aux gentlemen, qui incarnent l'atmosphère de cette époque moderne avec glamour et sens de l'humour.

  • THE NERDYS

    Logo The Nerdys

    The Nerdys est une marque tokyoïte amoureuse des classiques, dont elle dont elle donne des interprétations inimitables. Lancée pour la saison printemps été 2013 par son designer Nerkle, elle s’identifie clairement et fièrement comme une marque inspirée de la vie des nerds. Une sorte d’anti-fashion qui définirait le nouveau « cool », loin de la norme. L'icône de la marque est d’ailleurs une paire de lunettes rondes (disponibles en collaboration avec la marque japonaise de lunettes Ayame) et elle est très proche du milieu de la musique. Parfois un peu rigides, parfois un peu « ringards » pour qui n’a pas le bon regard, mais surtout très second degré et avant-gardistes en même temps, leurs vêtements sont impeccablement et soigneusement pensés, jusque dans les moindres détails. A’ tel point que même HYPEBEAST a parié sur eux! Un grand soin est apporté aux matières. Ils réinterprètent souvent des pièces vintage authentiques, venues de France, des USA et d’ailleurs, mais toujours avec leur patte ou de manière délirante. Simplicité et folie sont savamment combinées. The Nerdys est typiquement le genre de marque que l’on ne découvre qu’en prenant un vol pour Tokyo, c’est pourquoi nous sommes heureux de vous la proposer dans notre boutique.

  • TOGA

    Logo Toga Archives

    Dessinée par Yasuko Furuta, qui a étudié le stylisme et le dessin chez Esmod Japon et Esmod Paris. Elle fonde sa première marque TOGA à Tokyo en 1997. TOGA fait référence aux toges romaines, un clin d'œil à sa passion pour le drapé et le plissé. Sa vision avant-gardiste associe des éléments du style occidental contemporain et du design traditionnel japonais pour créer des pièces originales et captivantes. Ses collections mêlent des touches de vintage à des formes minimalistes modernes. Elle adore jouer avec les imprimés et développe un style alliant féminité et décontraction. En 2005, TOGA commence à présenter ses collections à Paris, puis en 2014 à Londres. En outre TOGA, a sa ligne de chaussures « TOGA PULLA SHOE », sa ligne de pré-collection « TOGA PULLA » et sa ligne de vêtements pour hommes « TOGA VIRILIS », ainsi que de pièces uniques sous le label « TOGA PICTA », distribuées uniquement dans ses boutiques propres.

  • TSUMORI CHISATO

    Logo Tumotori Chisato

    Après avoir designer pour Issey Miyake, la créatrice Tsumori Chisato fonde sa propre maison éponyme, qui tourne autour d’un style joueur et plein de fantaisie, à la fois pop et poétique. De l’énergie, des couleurs, des motifs kitsch à souhait, parfois enfantins, un usage savant d’accessoires, des perles aux broderies, pour habiller ces créations féminines. C’est une véritable « tisseuse de rêves » (cit. Vogue).

  • UNDERCOVER JUN TAKAHASHI

    Logo Undercover

    Attention ! Spécimen rare. Vénéré dans l’univers streetwear et aussi à l’aise dans les défilés de haute couture parisiens, la marque est totalement hybride et injectée d’une bonne dose d’underground authentique Tokyo style. Un joyeux amalgame de chaos, de détermination, de fragilité, de paix et d’humour, propres au designer Jun Takahashi.

  • UNITED ARROWS

    Logo United Arrows

    L’un des groupements de marques premium les plus en vue au Japon. United Arrows & Sons à Tokyo, par exemple, est le lieu où l’idée originale de Motofumi “Poggy” Kogi (un créateur et influenceur de renom au Japon) est un sanctuaire pour la couture, le streetwear et tout ce qu’il peut y avoir entre les deux, y compris une collaboration avec la marque de Nigo (un acolyte de Pharrell Williams), Human Made.

  • WHEIR Bobson

    Logo Wheir Bobson

    Cliquez sur le logo pour en savoir plus sur WHEIR Bobson.



    La collection automne hiver 2018 s’inspire de la mode de rue des années 80. Les pantalons baggy avec lavage à l’acide et les combinaisons aux épaules oversize, inspirées par des combinaisons françaises vintage, sont les silhouettes clés cette saison.

No products

To be determined Shipping
0,00 € Total

Check out