Soichi Terada : La house du phénix

Soichi Terada : La house du phénix



Soichi Terada : La house du phénix.



Ce visage toujours éclatant d’énergie et ces chemises hawaïennes bariolées vous sont familières? Ce DJ/producteur au sourire charmeur n’est autre que le tokyoïte Soichi Terada. Né en 1965, c’est un touche à tout bourré de talent, qui commence la musique en pianotant sur les orgues électroniques de son père. Un diplôme d’informatique et d’orgue électronique en poche, il s’essaie à la J-pop avec le groupe Tax Flee et en 1989, pris de passion pour la house en fréquentant les clubs underground de Tokyo, il fonde le label Far East Recordings afin de produire de la house à la sauce nippone, pour laquelle aucune maison de disque n’était prête dans l’archipel. Il produit notamment l’excellent Sunshower avec la chanteuse Nami Shimada en 1989. Larry Levan - DJ légendaire du Paradise Garage de NYC - met la main dessus et y rajoute sa petite touche. Le morceau devient un classique et franchit les frontières. Soichi Terada développe alors frénétiquement de flamboyants et grisants morceaux de house et deep house, à base de cuts et samples, où il mêle volontiers drum’n bass, jungle, downtempo, techno et expérimental, au début des années 90. Ses morceaux dans la veine house sont souvent coproduits par son acolyte Shinichiro Yokota, dont une magistrale version du classique disco de Cheryl Lynn Got to Be Real. Parmi ses albums à (re)découvrir de toute urgence pour se trémousser entre quatre murs, Far East Recording de 1992, Urban Rhythm Solutions avec DJ Keizo, même millesime, plus expérimental, Far East Recording 2, de 1993 et Smoky, de 1994.

Il s’est par la suite essayé à la folk japonaise et s’est replongé dans la J-pop, qu’il parsème de chiptunes (mélodies produites à l’aide d’une puce électronique (chip), faisant référence à la musique composée pour les premières consoles de jeux arcade et micro-ordinateurs dans les années 1980). Il a aussi creusé la jungle avec Sumo Jungle, en 1996, ce qui lui a ouvert les portes de la production de bandes sonores de jeux vidéo, qu’il a multipliées (notamment la série Ape Escape et Fantavision). Longtemps oubliée, sa house irrésistiblement entraînante ressurgit en 2015, lorsque Hunee, le boss de Rush Hour, publie Sounds from the Far East, une rétrospective des productions du label de Soichi. Terada reprend alors du service comme DJ house et repart à l’assaut du monde avec des lives. Il sort même de nouveaux morceaux. Une renaissance!

Voici une petite playlist en guise d’amuse-bouche. Goûtez-y, c’est délicieux!



Posté le 15/04/2020 par Thomas ROBERT Musique 0 147

Laisser un commentaireLeave a Reply

Suivant

No products

To be determined Shipping
0,00 € Total

Check out